mardi 23 août 2016

ne devient-on pas comme eux ?...

Si l'on agit comme ceux que l'on critique (pour leur rendre la pareille, par exemple), ne devient-on pas comme eux ?... Consciente de cela, j'évite de faire aux autres ce que je n'aime pas qu'ils me fassent. Ce n'est pas toujours facile (pour cela, je dois parfois mettre de côté mon amour-propre), mais j'y arrive et j'en suis pleinement satisfaite. :-)
Et vous ?

dimanche 21 août 2016

Elle est belle ma région, n'est-ce pas ? :-)

 Photo faite de la tour de Roche-en-Régnier (Haute-Loire).
Vue sur les volcans d'Auvergne.
(petit clic dessus)

Si cela vous intéresse, j'ai déposé d'autres photos sur mon blog principal (voir lien colonne de gauche). 

jeudi 18 août 2016

Mais regardez le ciel !

Mais regardez le ciel ! C'est là que tout se passe. Il ne ment pas, il est, c'est tout. Et il est merveilleusement beau !!! 



Cela me rappelle un soir de la semaine dernière alors que la nuit tombait et qu'il y avait un magnifique ciel sans nuages. Mon petit-fils, le petit bonhomme courageux pour ceux qui connaissent son histoire, s'était assis au beau milieu du pré derrière la maison et il ne voulait plus en bouger, car il voulait regarder la lune et les étoiles... (sourire)

vendredi 22 juillet 2016

qu'elle revienne à elle...

L'aimant par-dessus tout, il a attendu qu'elle revienne à elle, qu'elle revienne à lui...
Ils feront fi du sarcasme et du jugement des autres, car c'est leur histoire et elle leur appartient.

mercredi 13 juillet 2016

Il nous étonne, il nous surprend

Mon petit-fils a des troubles du comportement, oui. Mon petit-fils a des problèmes de concentration, oui. Mon petit-fils est dit "handicapé", oui. Mais pourtant, il comprend tout, il entend tout, il voit tout. Il fait des réflexions incroyablement justes et pertinentes. On pourrait croire parfois qu'il n'écoute pas, qu'il ne comprend pas, mais ce n'est pas le cas et il nous le prouve chaque jour. Il est peut-être différent mais il a une sensibilité accrue, et une attention que nous-mêmes n'avons pas toujours. Il nous étonne, il nous surprend, et je me demande parfois si ce n'est pas lui qui est le plus lucide et le plus dans la réalité.

jeudi 7 juillet 2016

Oui, bien sûr, avec plaisir !

L'autre jour, j'avais décidé de faire du ménage, de trier des papiers, de désherber mes massifs de fleurs. Et puis le téléphone sonne, c'est une amie qui me propose d'aller faire une balade avec elle. Sur le coup, je suis tentée de dire non, avec tout ce que j'ai prévu de faire. Et puis je réfléchis rapidement, et je me dis que finalement, il n'y a rien d'urgent, et je préfère privilégier la relation avec mon amie ; le ménage, les papiers, les fleurs, tout cela peut bien attendre encore un jour. Alors je dis : Oui : bien sûr, avec plaisir !

Et depuis, j'ai fait le ménage, j'ai trié les papiers et j'ai désherbé mes massifs de fleurs ! Et personne ne s'est plaint ! (sourire)

lundi 4 juillet 2016

Savez-vous ce qu'est le syndrome du gisant ?

Le syndrome du gisant, un sujet passionnant. Suite à un rendez-vous et entretien chez une phytothérapeute, j'ai appris ce que signifiait le terme de "gisant". Je viens de finir de lire un ouvrage de Salomon Sellam à ce sujet, et je vous invite à aller lire à ce propos mon dernier billet publié sur​ J'ai envie d'en parler et de regarder la vidéo qui l'accompagne. Sur cette dernière, le docteur Sellam explique avec des mots simples ce qu'est le syndrome du gisant. Ce syndrome expliquerait bien des angoisses, des peurs, des manques d'énergie, des fatigues qui nous encombrent parfois et qui nous gênent dans notre vie de tous les jours. Nous portons en nous des choses qui ne nous appartiennent pas, mais qui appartiennent à nos parents, grands-parents et parfois plus loin encore. Et cela suite à des drames familiaux et des deuils bloqués : par exemple, le décès d'un enfant d'une maladie ou d'un accident, des deuils inacceptables, inconcevables...

jeudi 30 juin 2016

Alors, c'est oui, ou c'est non ?

Je pense qu'il est préférable de recevoir une réponse franche plutôt qu'une réponse évasive (ou pire, pas de réponse du tout), on sait ainsi mieux à quoi s'en tenir. Mais certaines personnes aiment bien laisser subsister un doute, peut-être parce qu'elles ne savent pas elles-mêmes ce qu'elles désirent. Comment faire alors ? Car cela risque de durer longtemps. - C'est oui, ou c'est non ? - Tu veux ou tu veux pas ? Je pense, dans ce cas-là, qu'il vaut mieux prendre soi-même une décision, celle qui nous semble la meilleure, et tant pis si ce n'est pas ce que l'autre souhaitait. Après tout, on ne peut pas attendre indéfiniment. Mais c'est lui enlever sa part de responsabilité, et cela, ce n'est pas terrible...

mercredi 29 juin 2016

Parce que je le vis, parce que je l'ai vécu...

Depuis que mon petit-fils a eu son accident de santé et qu'il souffre maintenant de divers handicaps, je comprends mieux les problèmes et difficultés que peuvent traverser les parents et les familles concernés elles aussi par cette situation, je comprends mieux leur amertume, leur tristesse, mais j'admire aussi leur courage car je sais que ce n'est pas facile tous les jours. Je comprends mieux ce qu'ils vivent parce que je le vis.

Lorsque les enfants de mes amis divorcent, je suis triste et désolée pour eux, mais lorsque cela se produit au sein de ma famille, j'en ressens les remous jusqu'au plus profond de mon coeur. Je peux me mettre dorénavant à la  place de ceux qui le vivent, car je le vis également.

Lorsqu'un un frère, une soeur, un parent, nous quittent prématurément, je comprends encore plus fort la tristesse, l'incompréhension et parfois la colère que peuvent éprouver les autres lorsque cela leur arrive, cela est gravé en moi parce que je l'ai vécu.


Je me rends compte, d'après ce que je vis, d'après ce que j'ai vécu, que tant que je n'ai pas été personnellement concernée, je n'ai pas compris vraiment ce que l'autre pouvait ressentir ou avait pu ressentir. Je le regrette, car je pense que j'aurais été encore plus présente et aidante. Je pense que tant que l'on n'est pas touché personnellement, directement, on ne peut pas se mettre à la place de l'autre, on ne peut pas savoir ce qu'il ressent vraiment. C'est en tous cas mon point de vue.

vendredi 24 juin 2016

Rencontre

En 2009, par nos blogs respectifs, nous savions déjà, Kat et moi, que nous avions plein de choses en commun et donc à partager. Il y a quatre ans, nous nous étions rencontrées pour de vrai et avions passé la journée ensemble. Journée mémorable, ponctuée de fous-rires. Nous étions bien telles que nous nous montrions sur nos blogs, nous avions l'impression de nous connaître déjà depuis longtemps. Il faut dire que nous avions fréquenté la même école étant jeunes, mais cela nous l'avons découvert plus tard. Et puis aujourd'hui, nous avons remis ça, nous nous sommes retrouvées à nouveau. Et tout naturellement, nous avons continué notre conversation comme si nous nous étions quittées la veille. Encore une très belle journée et un très bel échange. Il n'y a pas à dire, lorsque nous sommes sur la même longueur d'onde, sur les mêmes vibrations avec une personne, aucune crainte à avoir, les mots seront toujours au rendez-vous, et l'Amitié aussi. Merci Kat.

jeudi 23 juin 2016

l'occasion de rebondir !

Accepter une situation, ce n'est pas forcément baisser les bras, mais c'est peut-être l'occasion de rebondir au contraire !

dimanche 19 juin 2016

Lorsqu'un couple se sépare...

Lorsqu'un couple se sépare, les ondes se répercutent en chaque personne qui les approche de près.

vendredi 17 juin 2016

Nos enfants...

Parfois, nous nous faisons du souci pour nos enfants, nous aimerions qu'ils nous en disent plus sur ce qu'ils vivent, mais nous devons respecter leur vie privée et accepter qu'ils aient eux aussi un jardin secret...

mardi 14 juin 2016

Doit-on tout dire ?

Doit-on tout dire ? Ou bien est-il important de garder en soi un jardin secret ? Et dans ce cas-là, est-ce mentir que de ne point en parler ? Ou bien est-ce tout simplement s'accorder le droit d'avoir un espace rien qu'à soi, un espace qui n'appartient à personne d'autre qu'à soi ?