samedi 26 août 2017

On change, et c'est tant mieux !...

Il fut un temps où l'arrivée de l'automne, puis de l'hiver, m'angoissait. Je n'aimais pas ces jours qui devenaient de plus en plus courts, la nuit beaucoup plus présente, c'était une véritable appréhension. Je ne pouvais pas supporter de rester dans la pénombre, et même en éclairant les pièces, du fait qu'il faisait nuit, j'avais l'impression d'étouffer, il me fallait alors ouvrir en grand les fenêtres pour pouvoir respirer (et en plein hiver, même s'il gelait dehors...). D'où me venaient ces angoisses, je ne l'ai jamais su, mais c'était difficile à vivre et à gérer, pour moi et pour les autres. Et puis, au fil des années, tout comme elles avaient apparu, ces angoisses ne se sont plus manifestées. J'attends maintenant ces jours d'automne et d'hiver sans appréhension aucune, je pense même avec plaisir à ces soirées bien au chaud, emmitouflée dans un plaid, à bouquiner, éclairée juste par une petite lampe de salon ; je pense à ces soirées où je vais pouvoir méditer, installée tout près du poêle, juste éclairée par la lueur des flammes. Figurez-vous que cette période de l'année est même devenue une période apaisante. Mais comment peut-on changer à ce point ? Je crois que je n'aurai jamais la réponse, et je n'essaie d'ailleurs même plus de trouver une explication, du moment que ces angoisses n'existent plus ! :-)

17 commentaires:

  1. C'est vrai, on change. Mais il y a gros à parier qu'en te penchant un peu sur ton évolution personnelle, tu trouverais facilement l'explication de la disparition de ces angoisses.
    En vieillissant, certaines choses s'apaisent en nous, on s'inquiète moins de certaines choses dont on se faisait des montagnes...On progresse sur le chemin de la connaissance intérieure, et quand on se connaît mieux, on a moins peur de soi-même.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, bien sûr, Célestine, je connais d'ailleurs un peu la raison de ce changement. Mais cela s'est fait doucement, et un beau jour, je me suis dit : eh voilà, c'est fini ! :-)
      Belle soirée à toi, bisous.

      Supprimer
  2. Comme je le dis souvent, prendre de l'âge a des avantages ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Les angoisses, c'est curieux, ça voyage, ça déménage, ça disparaît et parfois ça revient...Nos états d'âme sont changeants...et heureusement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère bien que celles-ci ne reviendront pas, Gazou ! :-)
      Bonne soirée.

      Supprimer
  4. Contrairement à toi, j'ai toujours aimé l'arrivée de l'automne qui est pour moi la plus belle saison. Et l'hiver en montagne,c'est tellement beau. Bises chaleureuses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais maintenant, j'aime moi aussi l'arrivée de l'automne, Dédé ! :-)
      Bises, et une bonne soirée.

      Supprimer
  5. Ca peut être que ce qui te faisait peur (et que tu n'identifiais pas dans ton appréhension de l'automne) ne te fait plus peur. Moi j'étais comme toi, pas vraiment angoissée quand même mais toujours plus nostalgique, facilement déprimée ou pleurnicheuse. Je continue de ne pas aimer mon anniversaire qui approche, sans exactement savoir pourquoi, sauf que souvent il fut une triste journée faute de gens qui voulaient la rendre belle et spéciale. Mes derniers beaux anniversaires remontent à mon enfance, et mes derniers voeux d'anniversaire vraiment appréciés étaient ceux de mes parents.

    Il y a des périodes et des jours d'humeur "comme ça" contre lesquels on ne peut pas grand chose :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, contre lesquels on ne peut pas grand chose, tu as raison, Edmée.
      Les années précédant sa mort, lorsque ma mère allait passer ses vacances dans la petite maison bleue, elle n'appréciait plus vraiment d'y aller, car elle se remémorait l'époque où il y avait tant de monde dans cette petite maison, mon père, sa soeur et sa petite famille, nous enfants, et combien elle se sentait seule maintenant...
      Bonne soirée, Edmée. Bises.

      Supprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Par moment, je crois que c'est bien de ne pas chercher à comprendre pourquoi et d'accueillir ce qui est.
      Le temps, l'expérience, la spiritualité font que parfois les peurs les plus tenaces nous quittent sans qu'on sache réellement pourquoi.
      Et tu as bien raison de ne pas aller chercher l'explication et de vivre ce qui t'es donné aujourd'hui. D'une certaine façon, tu effleures le présent :-)

      J'aime beaucoup la pensée de Célestine qui dit "On progresse sur le chemin de la connaissance intérieure, et quand on se connaît mieux, on a moins peur de soi-même."

      Carpe Diem :-)

      Des bises !

      Supprimer
    2. Oui, il ne faut pas toujours chercher à comprendre, je l'ai d'ailleurs trop fait, maintenant j'aspire à vivre le moment présent et à apprécier ce moment, sans me poser de questions.
      Merci à toi, Ju'Lyn. Des bises à toi aussi ! :-)

      Supprimer
  7. Décidément,il n'y a plus de saisons! Non,j'rigole! La vie change et nous changeons avec/aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu fais bien de rigoler, Xoulec ! C'est bon pour la santé. :-)
      Belle soirée à toi.

      Supprimer
  8. Ah....les angoisses.... L'automne ne m'a jamais angoissée bien au contraire mais il faut dire qu'enfant, j'habitais près de la forêt et que vraiment c'est la plus belle saison en forêt, les couleurs, les champignons, les châtaignes, le bruit des pas dans les feuilles. mais il y a bien d'autres choses qui m'angoissent, malheureusement....
    Enfin, c'est bien pour toi si cela ne t'arrive plus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous avons chacun nos angoisses, et il est bon de respecter celles d'autrui. Il n'y en a aucune qui doive prêter à rire.
      Merci Virevolte ! Bisous.

      Supprimer