vendredi 18 août 2017

Des couleurs à la place des lettres

« Le terme synesthésie fait référence au "mélange des sens". Il en existe plusieurs formes : voir des sons, goûter des couleurs mais la plus fréquente est l'association de couleurs à des lettres ou des chiffres (synesthésies graphème-couleur). Les synesthètes de cette catégorie emploient l'expression "voir les couleurs" pour indiquer par exemple qu'à chaque fois qu'ils voient un A, le rouge lui sera associé. "Cette particularité persiste toute la vie, et c'est ainsi que l'on reconnaît les synesthètes", précise Claire Martin, neurobiologiste au CNRS. » (​ source).

La synesthésie, je ne savais pas ce que c'était avant que mon fils ne m'en parle récemment. Nous parlions de son fils aîné, brillant à l'école, qui avait dit à ses parents qu'il voyait des couleurs pour chaque lettre. Son père lui dit alors que, lui aussi, depuis tout petit, il avait cette particularité, mais il n'en avait jamais parlé car il pensait que c'était commun à tout le monde. C'est ainsi que j'ai découvert que mon fils était synesthète, et que mon petit-fils l'était aussi. J'ai alors essayé de visualiser mentalement les lettres et de percevoir des couleurs, mais bon, n'est pas synesthète qui veut ! Cela démontre bien que nous sommes tous différents, que nous n'avons pas les mêmes perceptions et que cela ne sert à rien de nous comparer les uns les autres, nous avons chacun nos particularités, nos ressentis, et c'est ce qui fait, enfin c'est ce qui devrait faire, la richesse du monde...

​ Photo prise ici

9 commentaires:

  1. J'ai appris quelque chose ce soir ! ;) merci !

    RépondreSupprimer
  2. Je ne sais, Françoise, enfin, oui je le sais, mais le thème de ton billet me fait penser au magnifique livre de Daniel Tammet "je suis né un jour bleu"... à qui j'ai consacré plusieurs billets....

    ... des couleur à la place des lettres, à la place des mots....

    Je suis né un jour bleu, (2007)

    “Je suis né le 31 janvier 1979. Un mercredi. Je le sais parce que dans mon esprit, le 31 janvier 1979 est bleu. Les mercredis sont toujours bleus, de même que le nombre 9 ou le bruit d’une dispute.”

    “Parfois, je pressais mes doigts sur mes oreilles, pour encore plus de silence – un silence qui n’a jamais été statique pour moi mais toujours en mouvement, onctueux et transpirant tout autour de ma tête, comme de la condensation. Au moment de fermer mex yeux, je l’imaginai aussi doux et cristallin que possible.”....(...)

    Merci Françoise.
    Douce journée à toi.
    Bisou.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Je suis né un jour bleu". Déjà le titre me parle. J'irai lire les billets que tu lui as consacrés. Sûrement un très beau livre.
      Une bonne soirée à toi, ma chère Den, et une douce nuit. Bisous.

      Supprimer
  3. Cela m'oblige tout de suite à faire lien avec les enfants que j'ai accompagnés...
    Enfants polyhandicapés, pluri-handicapés, ou autistes... eux qui ont cette sensorialité que j'ai appris à découvrir au fil des années...

    C'est un rapport particulier au monde mais qui est riche et intéressant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Ju'Lyn, je pense notamment à mon petit-fils handicapé qui a cette sensorialité dont tu parles. Je ne sais pas si lui est synesthète, il ne sait pas encore lire ni écrire. Un jour peut-être pourra-t-il nous le dire...
      Bonne soirée.

      Supprimer
  4. Il y a ceux qui voient la vie en noir
    et
    ceux qui la voient en rose
    :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi, Alain, je suis contente parce que, même si les lettres sont en noir, je reçois à nouveau sur ma boîte mail un mail me signalant que tu as posté un commentaire chez moi. :-)

      Supprimer